Donat Mg -

l'eau minérale naturelle la plus riche en magnésium*Les données comparatives étudiées incluent toutes les eaux minérales naturelles accessibles et reconnues inscrites sur la liste de l'UE.

Composition moyenne en mg/L:
 
sel (NaCl)140
chlorure (Cl-)75
calcium (Ca2+)380
magnésium (Mg2+)1000
bicarbonate (SO42-)7800
sulfate (SO42-)2100
dioxyde de carbone (CO2)min. 3500
Résidu minéral à sec (180°C)9000
pH6,8

Le magnésium contribue à réduire la fatigue, à l’équilibre électrolytique, au fonctionnement normal du systeme nerveux, à une fonction musculaire normale, ainsi qu' au maintien d’une ossature et d’une dentition normale. Le magnésium joue un rôle dans le processus de division cellulaire et contribue à une synthese protéique normale.

2 verres apportent 250 mg de magnésium, soit 67 % des Valeurs Nutritionnelles de Référence (VNR). Les effets de Donat Mg sur la digestion sont aussi attestés par la dernière étude clinique. Lorsque vous buvez Donat Mg, n'oubliez pas qu'il est primordial d'avoir une alimentation équilibrée et diversifiée et un mode de vie sain, n'oubliez pas l'importance d'avoir une alimentation équilibrée et diversifiée et un mode de vie sain.

* connue à ce jaur

Donat Mg -

histoire

  • 2015

    2015 - Une étude clinique confirme l'effet positif de Donat Mg sur la digestion

    L'eau minérale naturelle Donat Mg a fait l'objet d'un essai clinique sur un échantillon de personnes souffrant de problèmes de constipation selon des paramètres cliniques. Une étude réalisée en Allemagne a démontré scientifiquement que Donat Mg stimulait efficacement la digestion et améliorait la qualité de vie.

  • 2013

    Donat Mg, l'eau minérale naturelle gazeuse source de magnésium bien connue et reconnue, a fait peau neuve en 2013. En parfaite adéquation avec les besoins de notre époque, la nouvelle bouteille met en valeur les effets bénéfiques sur l'organisme humain et les bienfaits de cette eau minérale unique.

  • 1908

    Le géologue en chef de Karlovy Vary convainquit les propriétaires des sources de Rogaška Slatina de réaménager complètement leurs captages d'eau. En s'appuyant sur des recherches, il annonça qu'une eau fortement minéralisée jaillirait d'une fissure au fond d'une fosse du chantier au milieu du parc de la station thermale de Rogaška Slatina. Et ses prévisions se réalisèrent. L'eau de la nouvelle source était tellement différente de celles connues à ce jour qu'il fallut lui trouver un nom spécifique et des procédés spéciaux pour son exploitation thermale et sa mise en bouteilles. Elle fut baptisée Donat, d'après la montagne emblématique proche de Rogaška Slatina, la Donačka gora.

  • 1869

    En 1869, l'eau minérale de Rogaška était la troisième eau la plus vendue au monde, juste après les eaux minérales de Vichy et de Seltz ; elle était connue et consommée dans le monde entier. Son expéditeur, le centre de cures provincial de Rogaška Slatina, obtint une médaille pour sa qualité lors de l'exposition universelle de Chicago en 1893. Pour assurer l'avenir de cette eau, il fallut réaliser d'importants travaux de réhabilitation sur les sources de Rogaška Slatina. En raison de sa forte teneur en minéraux, l'eau minérale exigea de nouvelles recherches, de nouvelles méthodes thermales, de nouvelles techniques d'exploitation et procédés technologiques d'embouteillage.

  • 1801

    Au début du XIXe siècle, le comte Ferdinand Attems, gouverneur de la province de Styrie, entreprit une action de grande ampleur avec les états provinciaux pour acheter les terrains autour des sources de Rogaška. Les états voulaient alors empêcher l'exploitation incontrôlée et inappropriée des sources, et aménager à leur abord un centre de cures thermales provincial. C'est cette action qui lança en 1801 le développement du centre de cure de Rogaška Slatina, fondé sur les eaux minérales thermales des lieux. Le centre devint ainsi un acteur majeur de l'histoire du thermalisme européen et de la société européenne en général.

  • 1721

    C'est la Société des pharmaciens qui remporta en 1721 le combat pour les droits de distribution de l'eau de Rogaška. Les pharmaciens aménagèrent les sources et parvinrent à vendre plus de 20.000 bouteilles après trois ans d'exploitation. Après la dissolution de la société en 1782, l'exploitation des eaux de Rogaška redevint informelle.

  • 1685

    En 1685, l'eau de Rogaška fit l'objet d'une première monographie scientifique "Roitschocrene", rrédigée par le médecin de Maribor Johann Benedikt Gründel. La lutte pour le droit d'exploitation des eaux de Rogaška commença à la fin du XVIIe siècle. Elle mit aux prises le baron Courty, propriétaire terrien à Rogaška, le curé de Sainte-Croix qui avait pour mission de garder la source, et des paysans des alentours. L'empereur Léopold mit fin à cette lutte par un décret d'exploitation générale des eaux de Rogaška, mais une autre querelle prit le relais, celle du droit de distribution.

  • 1670

    En 1670, l'intervention du Dr Paul Sorbait, médecin à la cour des Habsbourg et professeur à la faculté de médecine de Vienne, fut un tournant décisif. Ses cures d'eau de Rogaška obtinrent des succès éclatants, et la demande connut une hausse spectaculaire qui en fit un véritable "best-seller". D'autres médecins de l'empire commencèrent à prescrire des cures d'eau de Rogaška. Dans l'hôpital de Graz, elle était même testée comme médicament clinique.

  • 1572

    La première analyse (connue) de l'eau de Rogaška est effectuée en 1572. Son utilisation se répandra et se renforcera avec le développement de la science médicale.

  • 1141

    Les découvertes archéologiques celtes et romaines dans les sources et dans leurs alentours attestent que les sources d'eau minérale thermale y étaient exploitées dès l'Antiquité. Les traces écrites de l'histoire de la source remontent à l'année 1141, lorsqu'une fontaine d'eau minérale fut inscrite comme borne de limite dans un document cadastral.